Le hand amateur prépare sa reprise

Article du Télégramme : 25/05/2021 

Lien : https://www.letelegramme.fr/handball/le-hand-amateur-prepare-sa-reprise-26-05-2021-12756159.php 

Privé d’accès aux salles depuis le mois d’octobre, le monde amateur du handball s’active pour préparer la reprise de la compétition, en septembre. 

 Une activité presque continue depuis octobre L’arrêt des compétitions en octobre dernier n’a presque pas altéré le dynamisme des clubs amateurs. « Nous avons réussi à maintenir deux à trois séances par semaine pour toutes les catégories jeunes, grâce notamment à la municipalité et aux autres associations qui nous prêtaient leurs infrastructures », explique Patrick Abhervé, le président du Pays de Lesneven HB. 

Même son de cloche du côté du Pont d’Iroise HB : « On a su rester actifs à travers la communication interne, la mise en place d’une newsletter… En plus de l’entraînement des jeunes. Il y avait ce besoin de se retrouver » explique le président Michel Creachcadec. « Grâce aux terrains mis à disposition par la mairie, on n’a jamais vraiment arrêté. Même les plus petits étaient d’accord pour exercer dehors », sourit Sophie Abguillerm, à la tête de l’Elorn HB. 

Les jeunes au centre des préoccupations Malgré tout, plusieurs sujets inquiètent les dirigeants de ces clubs amateurs. Parmi eux, l’assiduité et l’implication des plus jeunes au sein d’une association. « On essaye d’en rattraper certains lorsqu’on sent qu’ils lâchent », confie Patrick Abhervé. 

 Son homologue de Plougastel, lui, semble davantage préoccupé. « En un an, les gens ont eu le temps de se créer de nouvelles habitudes. Ma crainte principale, c’est la perte de jeunes bénévoles et dirigeants au sein des différentes catégories », s’inquiète Michel Creachcadec. Une tendance confirmée du côté de Landerneau. « Il y a des coachs que l’on n’a presque pas vus. Remobiliser les bénévoles va sans doute être le gros du travail. »  

Un mercato amateur bouleversé ? Mais si la crise sanitaire a fortement impacté le sport amateur en général depuis un an et demi, le handball breton entend bien tourner définitivement la page en préparant la saison prochaine. Et tout cela commence par le recrutement. Mais comment être sûr de son coup quand les joueurs ou joueuses n’ont eu que deux à trois matchs officiels depuis mars 2020 ? « On connaît les joueurs du territoire, et le niveau ne se perd pas complètement », explique Patrick Abhervé. « On fait comme s’il n’y avait pas eu d’évolution, confirme, de son côté, le président du PIHB. L’idée, c’est de continuer dans le projet sportif. »