Newsletter : les arbitres du PIhb

Pour cette rentrée de vacances, c’est l’arbitrage qui est sur un piédestal !
En effet, les arbitres sont souvent oubliés mais sans eux le handball ne serait que cours de récréation. Ce rôle doit être respecté et encouragé par tous ! Pour mettre en valeur cette fonction indispensable, nous avons demandé à Jean-jacques Coz, Jean-Claude Schleret et Soen Roué de nous dire quelques mots sur eux et sur l’arbitrage :

Soen :

«Je m’appelle Soen Roué, je suis joueur en -18 au Pont de l’Iroise Handball. J’ai commencé à arbitrer il y a 6ans, suite à une blessure au poignet, en effet, j’allais toujours aux entrainements mais pour arbitrer mes coéquipiers, j’ai plutôt aimé ça !
J’ai choisi de devenir jeune arbitre jeune pour pouvoir arbitrer plus souvent et d’autres équipes d’autres clubs également. J’ai également la volonté d’évoluer et d’accéder à d’autres niveaux d’arbitrage dans un futur plus ou moins proche. Dans un premier temps j’aimerai passer le plus vite possible mon JAJ T2, puis plus tard pourquoi pas arbitre de national 3. »

Jean-Claude :

« Je m’appelle SCHLERET Jean-Claude, j’ai 59 ans, je suis marié, 3 enfants. Je travaille comme contrôleur en mécanique générale.

J’ai commencé l’arbitrage à 16 ans pour donner un coup de main au club de Lannilis. J'y ai pris goût, j’ai donc passé l’examen pour être arbitre départemental puis régional. J’ai fait la connaissance de Yves le Siou. On a monté un binôme pour arbitrer en nationale.
J’ai arrêté de siffler cette année, je suis maintenant responsable de l’école d’arbitrage du Pont de l’Iroise handball.
Les valeurs de l’arbitrage sont pour moi : connaître le règlement, être juste (pas de partie pris), être impartial, arbitrer pour le plaisir et si on est persévérant on progresse vite. »

Jean-Jacques :

« Je m’appelle Jean-Jacques Coz, le PIHB m’a sollicité il y a deux ans, j’arbitre depuis 1987 (33ans), j’ai un peu navigué dans différents clubs.

J’aime le handball, c’est l’esprit de ce sport qui m’importe le plus, j’y suis attaché. En tant qu’arbitre on a des règles à faire respecter, qui ont évolué au fil des années depuis 1987 bien entendu, on s’est adapté, pour que le jeu aille plus vite par exemple, notamment avec le jeu passif. De plus, j’ai un volet d’entraîneur également, ce qui me pousse à donner ce qu’est le sens du handball qui pour moi est très proche du rugby car c’est un sport d’engagement, de contact, d’exigence et de respect. On frôle le respect tout en ayant l’exigence du respect de soi et surtout des autres, je trouve que c’est une très bonne formation pour les jeunes »

Nous remercions tous les arbitres, pour le travail qu’ils effectuent et les encourageons !


PIHBment